Votre terrain est-il propice à la construction d’une piscine ? Pour répondre à cette question importante, Hayward vous livre quelques pistes à explorer.

Photo9

Commencez par étudier la composition de votre terrain : argileuse, granitique, schisteuse…C’est elle qui déterminera la complexité des travaux de terrassement. Cependant, quelle que soit la nature du sol, le terrain doit impérativement être stabilisé pour éviter l’apparition de fissures dans le bassin ou sur votre terrasse. Dans le cas d’une terre de remblais, nous vous recommandons dix mois minimum afin de garantir la stabilisation de votre terrain et donc la pérennité de l’ouvrage. Vous devrez également tenir compte des éventuelles remontées d’eau, capables de soulever le bassin et de l’endommager gravement. Enfin, avec un sol humide, veillez à prévoir un puit de décompression ou encore une soupape hydrostatique au fond du bassin afin d’éliminer ce risque.

Parmi les différentes étapes de votre projet de piscine, le choix de son emplacement mérite toute votre attention car il conditionne très largement sa réussite sur le long terme. Pensez au côté agréable, pratique ainsi qu’à la proximité et la sécurité, l’orientation et l’entretien (retrouvez notre article sur comment bien préparer son projet de piscine ici).

L’accès à votre piscine doit être facile depuis votre maison. Sachez que plus le bassin est éloigné de votre habitation, plus il sera difficile et coûteux d’acheminer l’eau et l’électricité notamment à cause de la longueur des tuyaux, des câbles et des tranchées.

Observez attentivement l’ensoleillement de votre terrain. En effet, chaque minute d’ensoleillement gagnée apportera de la chaleur à l’eau du bassin, au confort de votre piscine et du temps de bronzage supplémentaire !

Autre point à observer : la proximité avec certaines végétations. Les feuilles vont vite devenir vos ennemies ainsi que le pollen qui bouche les filtres ou les aiguilles de pin qui passent à travers pour finir dans la turbine de la pompe ! Pour vous protéger du vent et créer des zones ombragées, tout en minimisant l’entretien, privilégiez certaines espèces telles que les thuyas, les haies à feuillage persistant, le lierre ou encore les lauriers roses. (Retrouvez notre article sur les secrets d’une piscine propre ici).

Exceptés les chanceux qui auraient un jardin totalement abrité du vent, veillez à ce que les skimmers ou, en français, les écrémeurs (clapets de récupération de l’eau), soient toujours orientés face au vent dominant. Cette position facilitera l’acheminement des débris flottants à la surface.

Assurez-vous que votre piscine soit visible depuis votre habitation. Cela vous permettra de la surveiller et de prévenir toute utilisation anormale.

Dernier conseil, choisissez un emplacement à l’abri des regards extérieurs afin de protéger votre vie privée et votre intimité.

Et pour ceux qui désirent profiter de leur piscine tous les jours de l’année, sans se soucier de la météo, il est bien-sûr possible de l’installer à l’intérieur de votre habitation. Cependant, sachez que les contraintes techniques relatives à une piscine intérieure sont très élevées. Prévoyez notamment une ventilation permanente ainsi qu’une isolation spéciale afin d’éviter les infiltrations humides dans le reste de votre maison.

Plus simplement, pensez aux pompes à chaleur qui vous permettront de gagner plusieurs mois de baignade entre le printemps et l’automne. Hayward vous propose une gamme complète avec ses modèles Sumheat (silencieuse et fiable), EnergyLine Pro ( performante et abordable) ou encore EasyTemp (idéale pour les petits et moyens bassins).